top of page

« Deux mensonges, une vérité » spécial nouvelles technologies : démêlez le vrai du faux

Updated: Oct 22, 2023

Les idées reçues ont la vie dure. Alors qu’aujourd’hui, petites et grandes entreprises cheminent quelque-part sur la voie de la digitalisation, plus ou moins près d’un but qui semble se dérober au fur et à mesure qu’elles s’en approchent, des préjugés persistent à propos de l’innovation en matière de technologies de l’information.


La démocratisation de l’assistant virtuel ChatGPT et l’arrivée de la 5G sont deux processus propres à réveiller les appréhensions et les questionnements des plus sceptiques. Sur les réseaux sociaux, les fausses informations se répandent et sont parfois repartagées à des échelles totalement déraisonnables.

Un baromètre de l’IFOP et de l’Académie des technologies datant de la fin de l’année 2020 révélait que 56% des sondés déclaraient être inquiets concernant la technologie.



Or toute avancée, tout progrès est à la fois la meilleure et la pire des choses. L’important est de garder la conscience de l’objectif poursuivi, depuis l’approche de type gadget utilisé pour renvoyer une image de marque futuriste jusqu’aux leviers de transformation du monde du travail les plus structurants.

L’univers du service client en est un parfait exemple. Le cloud, l’intelligence artificielle, les bots (et bien d’autres) permettent aux entreprises d’optimiser la gestion de leur centre de contact dans le but d’améliorer la satisfaction des clients et des collaborateurs. Perdre de vue cet objectif, par exemple en omettant « collaborateurs » dans la phrase, pourrait entraîner de graves désagréments.


Alors, avez-vous des idées reçues ?

Un humain et deux robots se présentent à un entretien d'embauche. Ce dessin illustre bien l'une des idées reçues que l'on entend le plus : les robots peuvent remplacer les humains dans le monde du travail. Démêlez le vrai du faux dans cette version du jeu "Deux mensonges, une vérité !"
Les férus de jeux et de nouvelles technologies pourront tester leurs connaissances dans cette version de "deux mensonges, une vérité".

Jamais deux sans trois


Après l’Escape Game des Mentat et le quiz de la relation client, nous nous inspirons aujourd’hui du célèbre jeu « deux mensonges, une vérité ». Certains d’entre vous y ont sûrement déjà joué avec des amis au cours d’une soirée, avec des membres de votre famille un jour de pluie ou pourquoi pas, avec des collègues pendant la pause-café. Le principe est simple. Une personne énonce trois informations. Parmi elles se cachent deux mensonges et une vérité. Les autres joueurs doivent démêler le vrai du faux.

Les thèmes retenus sont donc la relation client et l’expérience collaborateur dans les centres de contact.



« Deux mensonges, une vérité » spécial nouvelles technologies de traitement de l’information : 5 manches, 5 technologies, 5 vraies informations à trouver. À vous de jouer !


Première manche : l’intelligence artificielle


Concernant le mode de fonctionnement de la technologie intelligence artificielle. Diriez-vous que… :

  1. Les intelligences artificielles pensent et répondent elles-mêmes aux clients.

  2. Les intelligences artificielles génèrent simplement une réponse destinée au client à partir de bases de données auxquelles nous leur donnons accès.

  3. Les intelligences artificielles connaissent tout sur tout.

Réponse :

(2) Pour le moment, aucune intelligence artificielle n’est capable d’être entièrement indépendante. Elles sont programmées pour effectuer un processus précis. La base de données reste leur seule et unique source d’information – elles ne peuvent pas aller en chercher ailleurs.

Deuxième manche : L’internet des objets


À la différence de l’intelligence artificielle ou du métavers, tendances souvent abordées dans nos articles, nous avons encore peu traité l’IoT (ou IoD, pour Internet des objets). Tout d’abord une définition simple s’impose : par la suite, quand nous parlerons d’internet des objets, nous ferons référence à des objets directement reliés à une connexion Internet et capables de converser de façon autonome (de manière unidirectionnelle ou bidirectionnelle selon les cas) avec leurs correspondants électroniques. L’assistant Alexa développé par Amazon en est un exemple, au même titre qu’un réfrigérateur capable de passer une commande en ligne pour se réapprovisionner en yaourts.


Pouvez-vous deviner quelle vérité se cache parmi ces idées reçues ?

  1. Les appareils connectés ne sont que des gadgets.

  2. Nous possédons déjà (presque) tous un objet connecté.

  3. Les appareils connectés ne profitent qu’aux fans de technologies.

Réponse :

(2) Des écouteurs sans fil aux téléviseurs en passant par les montres, les objets connectés font aujourd’hui partie de notre quotidien.


Troisième manche : la 5G


Dans la foulée, évoquons logiquement la technologie 5G ; Cette cinquième génération de réseaux mobiles profitera aux objets connectés. C’est un sujet qui est au cœur de l’actualité depuis quelques années déjà et qui fait couler beaucoup d’encre.


Peut-on dire que le réseau 5G…

  1. Permet d’obtenir un meilleure connexion internet que la 4G.

  2. Ne sera pas utile.

  3. Ne sera pas accessible au grand public.

Réponse :

(1) La 5G, c’est la 4G mais avec un débit bien plus élevé. Ce réseau permettra l’avènement d’opportunités pour le secteur de la relation client, notamment pour les entreprises qui ont adoptées une stratégie transcanal. PS : Un article consacré à la 5G pourrait être publié très prochainement sur le site des Mentat.

Quatrième manche : la réalité virtuelle


Même si la réalité virtuelle est de plus en plus utilisée par les entreprises et le grand public, certaines idées reçues persistent.


Saurez-vous trouver l’affirmation vraie ?

  1. Il est impossible de se connecter à un espace virtuel sans casque.

  2. Ce n’est réservé qu’aux enfants et aux amateurs de jeux vidéo.

  3. La réalité virtuelle est une technologie qui a le potentiel d’améliorer l’expérience collaborateur.

Réponse :

(3) La réalité virtuelle est d’ores et déjà utilisée par certaines entreprises pour rendre les formations plus ludiques et immersives.

Cinquième manche : le Métavers


Le Métavers est cet écosystème de monde virtuels auxquels des utilisateurs se connectent sous la forme d’avatars personnalisés. Contrairement à la réalité virtuelle, cette nouvelle technologie peine à se démocratiser.


(CF Le rendez-vous de l’information, Odoxa, Leyton, Mascaret, BFM Business, L’Usine Nouvelle, Stratégies, 01net)


Cette manche-ci devrait donc être plus difficile que les précédentes. À vos claviers. Prêt ? partez.

  1. Le Métavers, c’est la même chose que la réalité virtuelle.

  2. Le Métavers n’est accessible que par le biais d’internet.

  3. Le Métavers n’est réservé qu’aux gamers.

Réponse :

(2) À titre d’information, les espaces de réalité virtuelle peuvent accueillir un nombre limité de personnes. Les mondes issus du Métavers, eux, sont en ligne et accessible à toutes les personnes qui possèdent un appareil doté d’une connexion internet.


Combien de vérités avez-vous trouvé ? Faites-le nous savoir dans les commentaires.


Pour continuer à jouer dans l’univers de Mentat, nous vous redirigeons vers l’Escape Game des Mentat ou le quiz de la relation client.


Inked by Scenent.com


Recent Posts

See All

Comments


bottom of page